DOSSIER DE PRESSE - JOANN SFAR - SALVADOR DALI, UNE SECONDE AVANT L'ÉVEIL

05/07/2016

En 1939, Dalí publie une « Déclaration d'indépendance de l'imagination des droits de l'homme à sa propre folie », en réponse aux censeurs. Il emploie dès lors cette liberté d'expression en favorisant les associations d'idées et d'images spontanées qui donnent à ses oeuvres une incomparable puissance imaginative.

C'est à Joann Sfar, l'un des conteurs contemporains les plus talentueux, connu du grand public pour sa bande dessinée Le Chat du Rabbin et son film Gainsbourg Vie Héroïque, que l'Espace Dalí a donné carte blanche pour imaginer le scénario d'une rencontre artistique avec celui que Brassaï appelait « l'explorateur aussi hardi que lucide de l'irrationnel ».

Artiste formé aux Beaux-Arts de Paris, Joann Sfar, nous propose un chemin dessiné dans ce qu'il s'imagine être le cerveau de Dalí. Il encourage la perdition et l'égarement parmi les figures monstrueuses. Ce qui lui importe, c'est que l'exposition soit aussi excitante qu'un conte de fées.

L'exposition est une invitation au « voyage immobile » d'un peintre et de ses modèles évoluant entre rêve et réalité, au fil de l'écriture en dessin de Joann Sfar. Dans un décor enchanté par les sculptures et objets surréalistes de Dalí et les créations Haute Couture de Schiaparelli qui ont inspiré l'artiste, plus de 200 dessins originaux, croquis, esquisses sont à découvrir.

EXPOSITION JOANN SFAR, SALVADOR DALI, UNE SECONDE AVANT L'EVEIL DU 9 SEPTEMBRE 2016 AU 31 MARS 2017 À L'ESPACE DALI

Parallèlement à l'exposition, Joann Sfar publie aux éditions Rue de Sèvres un récit en bande dessinée en hommage à Dalí, Fin de la parenthèse, dont les dessins originaux sont présentés dans l'exposition.
En vente en avant-première à l'Espace Dalí dès le 9 septembre.

Télécharger



Girafe en feu

Je sens un décolationnage....

Un déjeuner sur l'herbe... avec Alice

M'aide pas à la fermer / Schiaparelli

Quatre filles en Schiaparelli